L'ACTION FRANçAISE ATTAQUEE

Action Française 6 février 2019 18:35 Communiqués

 

Paris, le 6 février 2019

 

Un tract qui se prétend infamant à l'encontre de l'Action Française et de Maître Elie Hatem, membre de notre Comité Directeur, a été porté à notre connaissance. Ce document distribué par l' « Union des Étudiants Juifs de France » accuse notre mouvement politique et Charles Maurras de racisme et d'antisémitisme.

Or, jamais Charles Maurras ou l'Action Française n'ont été poursuivis et/ou condamnés pour ces chefs. L'Action Française n'est ni raciste ni antisémite et preuve en est : Maître Elie Hatem, sémite, est membre de notre instance supérieure.

A ce propos, il n'est pas inintéressant de rappeler les positions et les écrits d'Elie Hatem, appelant à la lutte contre la « judéophobie » (selon son expression en parlant de l'antisémitisme) qui, selon lui, « sert les intérêts du sionisme qui s'est imposé, par sa propagande, comme l'un des principaux courants au sein des communautés juives, prenant en otage ces dernières en s'érigeant comme leur porte étendard et en instrumentalisant le judaïsme à des fins politiques » (…) « il faut rassurer les communautés juives, garantir leur sécurité et leur droit de culte dans leurs pays d'origine, notamment en France ». En effet, l'existence d'Israël est motivée essentiellement par l'antisémitisme : assurer aux communautés juives un endroit garantissant leur sécurité et leur permettant de se réfugier des attaques à caractère confessionnel ou religieux.

L'Action Française et Charles Maurras prônent la restauration de la monarchie sous laquelle les communautés juives n'ont jamais fait l'objet d'attaques en raison de ces facteurs comme elles l'ont été sous la république !

L'Action Française et Charles Maurras, qui avait des amis patriotes de confession juive, respectent tous les Français, quelle que soit leur croyance (ou non croyance), mais dénoncent toutes les idéologies politiques qui instrumentalisent les religions à des fins politiques, en dressant les communautés religieuses ou confessionnelles contre la nation, en les détournant de l'intérêt national et en les conduisant à être inféodées à des structures extérieures, étrangères, à l'instar de l'islam politique et du judaïsme politique, créant un État dans l’État (ce que Maurras appelait les « États confédérés »).

Les auteurs de ce tract en sont l'illustration. Leur mouvement prétend représenter l'ensemble des étudiants français de confession juive sous une appellation qui en dit trop : l'Union des Étudiants Juifs de France et non pas l'Union des Étudiants français de culte juif ou, à la limite, l'Union des Étudiants juifs français...

La devise de l'Action Française s'applique à tous ceux qui adhèrent au pacte national français, sans aucune distinction ou exclusion : « Tout ce qui est national est nôtre » !