Commentaire d'Elie Hatem suite à la visite du pape aux Emirats arabes unis

gj

Action Française 8 février 2019 13:07 Elie Hatem

Par Elie HATEM

LA VISITE HISTORIQUE DU PAPE AUX EMIRATS

Sa Sainteté le pape François vient d'achever une visite historique de trois jours aux Emirats arabes unis, un pays totalement musulman à majorité sunnite, de rite malékite. J'ai assisté aux préparatifs de cet événement exceptionnel et ai constaté l'enthousiasme des émiratis, un peuple pacifiste dont les dirigeants essaient de jouer un rôle international pour répandre la paix, œuvrer en vue de l'entente entre les nations ainsi que la préservation des spécificités des peuples et des entités de la planète.

Cette fédération de sept principautés peuplée d'une dizaine de millions d'habitants a réussi à transformer le désert en un Etat à la fois moderne et respectueux des traditions ancestrales. Ouvert à l'Occident et surtout à la France, malgré son passé historique et ses liens avec la Grande Bretagne, ce pays fait émerger le français et la culture française, le conduisant à établir sur son territoire notre prestigieuse université, la Sorbonne, un établissement d'enseignement supérieur émirien en coopération avec l'université de Paris. Il y a deux ans, c'était au tour de notre musée du Louvre de donner son nom au musée d'Abu Dhabi (« Le Louvre – Abu Dhabi ») dont l’œuvre architecturale exceptionnelle fut réalisée par Jean Nouvel.

Sous l'impulsion du prince héritier, le Cheikh Mohamed Ben Zayed Al Nahyane éduqué en Europe et ouvert d'esprit grâce à la vaste culture que lui a inculqué son père, le Cheikh Zayed Al Nahyane, mais aussi à la grande tolérance que lui a transmis sa mère la princesse Fatima Bint Moubarak Al Ketbi, les Emirats arabes unis ont accueilli ces dernières années sur leur territoire un grand nombre de minorités persécutées du Moyen-Orient, en particulier des communautés chrétiennes dont le nombre approche le million, la plupart de confession catholique. Alors qu'en Occident nous assistons à la destruction de certaines églises, plus d'une vingtaine ont été construites dans ce pays, depuis trois décennies, conduisant ses détracteurs notamment les agents de l'« Islam politique » à tisser des intrigues pour tenter de le déstabiliser mais en vain. Au contraire, le Cheikh Mohamed Ben Zayed, connu aussi par ses initiales « MBZ », poursuit inlassablement son combat contre ce courant destructeur qui cherche à instrumentaliser la religion à des fins politiques et idéologiques.

Après avoir lancé le slogan « 2018, année du Cheikh Zayed », du nom de son père, fondateur de cette fédération monarchiste, en hommage à lui, MBZ a lancé celui de 2019, « année de la tolérance », en accueillant le pape François dans son pays avec un faste exceptionnel. Des centaines de milliers d'émiratis ont participé à cet événement, hommes, femmes et enfants. « Nous sommes fiers et honorés par cette visite du plus grand dignitaire religieux du monde » me lança Rachouda qui se préparait à assister à la messe que le Pontife allait célébrer dans le plus grand stade d'Abu Dhabi (« le stade sportif Zayed »). En effet, cette messe rassembla plus de 130.000 personnes de différentes religions et cultes. A côté de Rachouda, Mansour, un jeune étudiant, m'indiqua qu'il allait lui aussi assister à cette messe. « Des étudiants de mon université ont même pensé à porter un koffieh (voile traditionnel que les hommes portent sur la tête dans les pays du Golfe) jaune avec la jilabah blanche pour rimer avec les couleurs du Vatican. (…) Nous allons être mobilisés durant les trois jours de cette visite durant laquelle les écoles, les universités et les administrations seront fermées ».

Le gouvernement émirati a tenu à inviter à cette occasion le plus haut dignitaire musulman de rite sunnite, le grand mufti de la mosquée Al Azhar, située au Caire, ainsi qu'un grand nombre de dignitaires d'autres religions (hindouistes, bouddhistes, sikh, druzes, etc...) en vue de lancer un message pour le dialogue et la paix. Dans quelques jours, les émiratis se prépareront à célébrer le nouvel an chinois en organisant dans une dizaine de jours une très grande parade pour cette occasion.